Monique Devez Vallienne, Auteur

La Nature pour rêver,

Le Bonheur au bout du chemin. 

Monique Devez Vallienne Auteur

Journal en ligne indépendant

Trouvez d'autres informations

sur ma Page Facebook

Monique Devez Vallienne Auteur

en suivant le lien 

L'histoire de sa vie

 

 

           1955. Quel drame, cette petite chose qui vient de naître !
1,3 kilo : un rien, quoi ! Mourir ?
Ce petit rien a choisi et lutté

dans une couveuse pendant cinq semaines !

 

       L'institutrice de maternelle convoque sa mère : on doit emmener la fillette chez un ophtalmologiste.
    - "Je regrette d'avoir à vous dire que cette enfant ne pourra pas faire d'études !"
          Terrible coup de massue !

Toute l'ambition de ses parents s'effondre !
Tous doivent se résigner !

 

Elle a 15 ans. Quelle horreur, ses lunettes !

Elle est moche, elle ne fera pas d'études.
Elle a honte, elle n'en peut plus !
Elle ne sera jamais rien !
Rien !

 

Sauf que

 La couveuse l'a sauvée,

son institutrice a cru en elle.

En plus elle a deux rêves à décrocher.
Les couveuses des yeux sauveront ses études, seront le tremplin pour briser ses chaînes, faire éclater la bulle et la propulser vers sa liberté.

 

Animée d'un enthousiasme à déraciner des montagnes,

elle change de lunettes, travaille d'arrache-pied.
Passe avec succès

le concours de l'École Normale.
Apprend. Étudie sans relâche.

Le CAPES.


La voilà professeur !

Elle savoure sa joie d'aider

les collégiens, les lycéens, les étudiants.

 

Il faut aller au bout !

Elle se met à écrire et publie

deux recueils de poèmes et quatre romans.


Elle partage enfin ses émotions.

Elle est heureuse !

 

Elle s'est prouvée que même un rien,

même le plus petit être

peut voir loin et réaliser ses rêves.

 

 

       L'écriture de l'auteur

Monique Devez Vallienne

   

 

D'origine cantalienne, elle adore les beaux paysages et les mots, elle rêve. 

 

Elle souhaite partager ses émotions, sa joie. Mais elle a subi un choc et elle n'a pas assez de temps pour écrire.

Alors, elle écrit un peu, publie quelques livres et puis elle attend. Ça ne la gêne pas, elle aime son métier de professeur, qu'elle exerce avec joie. 

 

Elle sait qu'une autre vie viendra.


Aujourd'hui retraitée, elle savoure.


Elle savoure la possibilité qu’elle a, de s'adonner pleinement à sa passion d'écrire.
Ses romans s'enracinent dans des lieux qu'elle aime, dans des histoires vécues. 
Elle s'appuie sur une solide  documentation. 
Elle se laisse emporter dans ses rêveries pour explorer les profondeurs de l'âme humaine. 

 

Un vrai bonheur !

     

Pourquoi une interruption dans son écriture ?

         

Il y a des moments où nous subissons des blocages énormes et terribles qui nous empêchent d'avancer dans nos projets les plus importants pour nous.

       Mon dernier roman - Le Rocher de Flore - est paru en 2012. 

Je publie seulement aujourd'hui, en 2021, Un Cri dans les Roseaux.

 

En 2013, j'avais commencé un nouveau roman quand un premier drame s'est produit dans ma famille, un événement  inacceptable. Je ne suis pas celle qui en souffre le plus, mais ça m'a profondément marquée.

 

J'ai stoppé net mon écriture.

En 2015, j'ai subi un deuxième choc.

 

Je ne digérerai probablement jamais ces deux épreuves. 

Au fur et à mesure que le temps passe, j'apprends à vivre avec et surtout, je me suis rendue compte il y a juste un an, qu'il était impératif pour moi de  me remettre à l'écriture.

Je dirais même que le confinement - dû à la crise sanitaire de la COVID 19 - m'a permis d'avoir une réflexion supplémentaire sur moi-même. Cela m'a aidée à voir la priorité qui est en moi, et m'a propulsée dans de nouvelles écritures avec un  enthousiasme jamais égalé.

 

Aujourd'hui, forte d'histoires personnelles qui m'ont bouleversée, j'ai envie de partager la puissance de mes émotions avec vous, chères  lectrices et chers lecteurs. J'ai envie de vous faire découvrir des vies de personnages qui touchent notre cœur.