Monique Devez Vallienne, Auteur

La Nature pour rêver, le Bonheur au bout du chemin. 

Monique Devez Vallienne Auteur

Journal en ligne indépendant

Un Cri dans les Roseaux, roman initiatique 

Avec Un cri dans les roseaux en mains, vous entrez dans l'histoire vraie d'un jeune garçon qui, après un choc émotionnel, va subir des troubles inacceptables. 
Comment cet enfant va-t-il pouvoir se reconstruire ? 
Ce livre peut-il être considéré comme un roman initiatique ?

Rappelons tout d'abord ce qu'est un roman initiatique. 

En résumé, il s'agit de raconter l'évolution d'un personnage. Dans un roman initiatique, le héros doit mourir symboliquement pour renaître.


En général, c'est le personnage principal du roman qui évolue. Il essaie de comprendre ce qui se passe autour de lui, en accomplissant des rites. Il se transforme au fur et à mesure. Le protagoniste qu'il était au début, peu à peu disparaît pour faire place à quelqu'un de grandi. 


C'est une sorte de renaissance. Les rites de passage constituent son initiation. Grâce à eux, le héros assimile le monde qui l'entoure et apprend à se connaître lui-même. A la fin, il sait exactement où il veut aller et ce qu'il veut faire de sa vie.

 

Dans Un cri dans les roseaux, vous vivez auprès du héros la disparition, trop bien cachée, qui déclenche chez lui un choc dont il devra guérir. 
Le choc, les épreuves, la guérison, l'accomplissement de sa vie sont les thèmes traités dans le roman. 

Le livre initiatique : d'abord mourir un peu. 

   

Nous sommes tous confrontés un jour ou l'autre à des chocs émotionnels plus ou moins violents qui nous font perdre l'espoir - et les pédales ! 

 


Alors, nos émotions sont si fortes que nous ne savons plus où nous en sommes. À ce moment-là nous souhaiterions, en quelque sorte, disparaître. Nous voudrions ne plus être la personne que nous sommes. Nous voudrions devenir autre.

Le début du roman, Un cri dans les roseaux

On est en 1870. Chez Léon Blanchet, un drame se joue ; la situation est inacceptable pour un enfant. 


Que faites-vous, dans ce cas-là ? Vous retrouvez l'enfant en vous, vous réfléchissez comme le Petit Prince, vous pensez avec votre cœur. Vous avez envie d’éloigner l’enfant, de le soustraire à l’inacceptable, de le protéger, n’est-ce pas ?


On emmène donc, pour quelques jours, le petit Jo âgé de six ans chez les voisins, dans le but de le protéger.
Mais à son retour, c'est le trouble, le choc émotionnel, qui va le plonger dans des souffrances psychologiques épouvantables.

 

Son chemin évolutif commence ici, au moment même où il subit le choc, le coup du sort. Pour l'enfant et pour ceux qui l'entourent, c'est le début d'une descente aux enfers. Peu à peu, il s'enfonce dans une détresse de plus en plus profonde. 


Les premiers chapitres du roman tiré d’une histoire vraie sont les prémices de son initiation : on assiste à cette mort symbolique qui va, par la suite, lui permettre de trouver sa voie et devenir autre. 


Entrez chez lui, approchez vous. Voilà, vous y êtes. Cet enfant souffre. Vous détestez ce qui se passe. Vous voulez l'aider, vous l'aimez déjà. Vous avez le désir de « l'apprivoiser » Mais vous mesurez votre impuissance car vous ne savez que faire.

Vous voulez prendre les choses en main, chercher des solutions.

Quels peuvent être les symptômes ? 

Face à un événement traumatisant, les réactions peuvent être tout à fait diverses, comme par exemple : 


- une sidération si forte que l'on est incapable d'agir et de communiquer.


- une impossibilité de réfléchir qui amène à une agitation inappropriée, totalement désordonnée.


- une perte totale de notre réflexion, qui entraîne des actions sans lien avec les situations nouvelles.


- un mutisme soudain et traumatique.


Ce n’est pas toujours une souffrance aussi profonde, mais nous sommes tous, un moment ou l’autre, impuissants face à la détresse d’un enfant. 


Comment agir ? Comment l'aider ?

 

Le chemin initiatique : les rites

Dans certaines ethnies, les jeunes doivent se soumettre à des épreuves. Ces sortes de bizutage, ces initiations pour devenir adultes permettent d'amener un changement important dans la vie de l'individu qui s'y confronte.


Les rites du roman initiatique ne correspondent pas exactement aux rites de certaines ethnies. Il ne s'agit pas non plus d'une cérémonie qui marquerait le passage de l'adolescence à l'âge adulte.


Cependant, par les épreuves de sa vie, dans le roman d'apprentissage, le héros va quand même fortement évoluer, et de manière positive. Comme après des rituels de passage de certaines ethnies, les tests, les expériences vont lui permettre d'acquérir une grande maturité.


Vous êtes là, dans l’histoire, auprès du garçonnet. Comme s’il était votre enfant, vous vous préparez à l'aider. Vous avez envie de le soutenir dans les moments de détresse qu'il traverse. Votre volonté vous talonne, mais vous ne savez que faire. Alors, armez-vous de courage pour aider ce garçon.


Car, au début du roman Un cri dans les roseaux, plongé dans son malheur, Jo n'a plus de vie :


- Il passe ses journées à pleurer, seul dans un recoin sombre.


- Il est dans une incompréhension totale de ce qui lui arrive.


- Il a une peur bleue d'un des membres de sa famille, car la situation crée un conflit dans son entourage. 


- Il perd certaines fonctions vitales : il ne parvient plus à se nourrir et il ne sort plus. 


- Il ne joue plus, ne communique plus. 


- Il ne peut donc vivre comme les autres enfants de son âge.


Tous ces problèmes, en particulier le fait qu'il reste enfermé dans un mutisme, font craindre le pire à celui qui voudrait tant l'aider. Est-il condamné à devenir l'idiot du village ?


Vous comprenez qu'il va falloir enrayer un à un tous ces troubles : comment allez-vous sortir l'enfant de cette situation aux conséquences ravageuses ? 
Effroyables ! 


Il a grand besoin de soins. Qui va pouvoir les lui prodiguer ? 
Comment pouvez-vous lui venir en aide ?

 

Suite à son traumatisme, il va devoir « passer » des épreuves avant d'en triompher, comme dans un roman d'apprentissage.

Comment Jo va-t-il réaliser ce « passage », cette initiation qu'il doit absolument traverser pour s'en sortir ? 

 

Quelles actions allez-vous entreprendre pour que ce garçon vive normalement ?


À travers tout ce travail de recherche du meilleur, c'est toute l'histoire d'un amour inattendu qui se trame au fil des pages. 
Votre amour pour lui ?

 

Quelles sont les expériences que Jo va devoir faire pour s'en sortir ? 


Qui, dans l'histoire, va agir à vos côtés dans cette quête de vie ? 

 

Un cri dans les roseaux vous emmène dans les balbutiements de la psychologie, à la fin du 19° siècle et surtout, sur les chemins de l'amour. 

L'amour que vous allez prodiguer à ce jeune garçon, pour l'aider à traverser ces épreuves.

 


Il franchit des situations difficiles : il faut qu'il ait un immense courage pour se tirer d'affaire. C'est la deuxième partie de son apprentissage, la plus éprouvante car elle est la plus longue. Son initiation va lui permettre, peu à peu, de franchir les étapes qui lui permettront de devenir autre.

 

Pour cela, il a une aide importante, dans le roman, la présence d'un adulte qui s'occupe de lui, de sa construction, de sa renaissance


Vous êtes, vous aussi, la personne qui aidez les enfants en difficulté, vous allez vaincre, vous allez sortir ce petit de ses ennuis. Vous allez l’aider à devenir autre.


À quitter ce quotidien qui est complètement bouleversé. À reprendre la maîtrise de lui-même.

 

Le roman initiatique, l’aboutissement de l’apprentissage

A la fin du roman, les rites initiatiques sont terminés : l’enfant est devenu autre.


Peu à peu, à force de courage, à force de volonté de vivre, et avec votre soutien, les enfants que vous côtoyez, - dont Jo est un exemple - vont triompher de leur petite mort. 


Leur initiation sera terminée quand la guérison sera effective. Par les épreuves qu'il va traverser, en parvenant à l'âge adulte, Jo saura où il veut en venir. Il comprendra le but de sa vie, il intégrera un grand sens des responsabilités.


Voici pourquoi ce roman peut être considéré comme un roman initiatique.


Évidemment, Jo à d'autres secrets à vous révéler. Mais il faudra, pour les découvrir, aller discuter avec lui, entrer dans son cœur et le comprendre. Il pourrait être en train, maintenant, de regarder la nature, sa région, son chez lui qu'il aime tant. Il pourrait être en train, aussi, de nourrir quelque rêve secret.

L’initiation de Jo, le livre d’une histoire vécue

Pour Jo, cette transformation a été réelle : Jo a vraiment existé. En effet, j'ai connu un enfant dans cette situation, un garçon ayant traversé une terrible épreuve


Ce traumatisme majeur avait été suivi d’une atteinte psychologique douloureuse pour toute sa famille. Un temps, même, ses proches avaient pensé qu'il n'y avait pas d'issue, que leur petit ne se remettrait jamais de ce bouleversement.

 

J'ai côtoyé cet enfant, je me suis documentée à la faculté de médecine. Grâce à cela, j'ai été contente d'apporter ma pierre à la construction de ce garçon et donc à l'amélioration de son état.

Vous aussi, vous pouvez aider les enfants anéantis. Vous aussi, vous avez ce pouvoir. Il suffit d’apprendre pour savoir.


Au cours de ma carrière d'enseignante, j'ai acquis une expérience qui me permet aujourd'hui de témoigner sur la guérison de ce garçon en particulier. Je peux expliquer comment j'ai aidé certains de mes élèves à retrouver la joie de communiquer et d'apprendre. 


À travers les pages de mon roman Un Cri Dans Les Roseaux, je montre l'analyse que j'ai faite d'un cas parmi tant d'autres.


Je vous invite à découvrir les pistes qui mènent à son bonheur en lisant le roman 
Un Cri Dans Les Roseaux,

le livre d’une histoire vraie d'apprentissage de la vie, à découvrir dès que possible ! 


N'attendez pas !

Le seul risque que vous ayez, c'est de vous passionner pour la vie du petit Jo !

COMMANDER

Ils ont lu le roman Un Cri dans les Roseaux

 

 

 

 

 

 

Olivier P.

 

Un roman initiatique qui surprend par son efficacité. On y trouve de nombreux points clés de vie: la douleur, l'écoute, les liens familiaux, la persévérance, le sens de la vie, le deuil, l'amour... Tout cela, l’autrice l’a sans doute compris grâce à son parcours de vie. Et ça se sent. On a l’impression qu’elle a accumulé les expériences qui lui permettent d’avoir un recul suffisant sur le quotidien et toucher « juste », d’une manière spirituelle.


Les sujets traités dans ce livre d’apprentissage sont fondamentaux, ils nous rappellent qu’à chaque instant nous faisons des choix. Ceux-ci conditionnent notre vie et celle de nos proches. Rien n’est irréparable, il faut savoir apprendre de ses erreurs et avoir de la compassion pour soi-même et les autres.

 

Le personnage principal, le Pep, le pilier, sans jugement, accompagne son petit fils, il écoute son cœur vibrer avec ce denier. Le personnage du comte est un sage, le « booster », il donne l’espoir et la force. Avec peu de phrases le comte offre les clefs du développement personnel au lecteur. Chacun devrait savoir qu’il a en lui, un don qui peut le transformer et façonner une parcelle du monde.


Au fil de la lecture on tombe parfois sur un vers discret, que l’on oublie de remarquer de prime abord. Il s’ancre pourtant tel un pivot du livre : « On procédait à pas comptés vers les hommes en soutane » Ce vers très poétique paraît anodin mais il intervient au moment ou tout commence à changer dans l’histoire et reflète, d’une simplicité méditative, la profondeur d’une procession apaisante. Qu’attendons nous de la vie si ce n’est l’apaisement et le bonheur ?


Il faudra donc prendre ce roman avec modestie pour en capter toute la puissance et de fait, grâce à l’écoute, imaginer qu’il puisse nous changer, rien qu’en l’arpentant, ou, en le dévorant !

 

 

 

 

Anny G.

 

J'ai beaucoup aimé ce livre.

 

Très agréable à la lecture et l'intrigue passionnante, je l'ai lu en peu de jour, étant impatiente de connaître la chute.

 

Je l'ai laissé chez ma fille qui avait envie de le lire. J'en prendrai un autre de cette auteure dans quelques temps.

 

Merci à elle, qu’elle continue, je la lirai encore avec plaisir. 

 

 

Louise Victoire

 

J'ai le grand plaisir de vous parler ce ce très beau roman de Monique Devez Vallienne " Un cri dans les roseaux".
Une histoire de vie, de rancœur mais également une histoire sublime où Joachim et son grand-père vont redécouvrir la tendresse...

 

Ensemble ils vont s'aider l'un l'autre.

L'auteure exprime avec grand talent, une écriture sublime et tendre la difficulté des sentiments face à  la perte d'un être cher. Chacun réagit différemment face au deuil. Les non dits, les secrets aussi sont parfois destructeurs. Et si la solution aux souffrances était la parole, le regard, une main tendue.


Je suis certaine que ce roman vous emmènera loin et vous plongera avec tendresse dans un questionnement plus profond.
Merci Madame pour ces pages.

La Nature pour rêver,
le Bonheur au bout du chemin